Passeport en poche

Sans plus de suspense, Fabien a eu son passeport d’urgence Mercredi ! YOUHOUUUU !!!
image

Nous sommes donc allés dès l’après midi acheter nos billets de bus (pas de budget pour l’avion) afin de rejoindre Solène et Corentin le plus vite possible au Pérou. Et le trajet qui nous attend sera surement le plus éprouvant du voyage: départ ce soir (vendredi) à 23h de Santiago, arrivée Dimanche à 4h du matin à Arica, frontière Péruvienne. Nous prendrons ensuite un taxi jusque Tacna puis un bus jusqu’Arequipa (cf le graphique haute définition du précédent article). Nous avons déjà réservé une auberge de jeunesse pour 4.

Hier nous avons profité de cette (première vraie) journée de détente pour tester la piscine du Cerro San Cristobal pour nous avait fait de l’oeil lors de notre première venue. Sous 32°c ce n’est pas de trop ! Aujourd’hui, après un pique nique au Cerro Santa lucia, nous visiterons le Musée d’art pré-colombien.

Rdv donc dans 36h de voyage, Tous au Pérou!

Publicités

Iquique (Chili)

Il n’y a pas de raison que vous soyez privés d’articles, vous allez même en avoir deux fois plus puisque nous sommes maintenant scindés en deux groupes (hahaha… faut bien voir le bon côté des choses…)

Donc après ce fameux episode du sac, commence l’aventure à deux.
Corentin et moi nous retrouvons dans le bus que nous devions prendre à 4 direction Iquique… peu fiers.
(Je vous laisse imaginer la scène qui a précédé lorsque Laeti et Fabien nous ont mis les billets dans la main en nous disant de foncer prendre le bus qui partait pour Iquique à 23h (il etait 23h03…), Corentin parti en courant pour repérer le bus et lui dire d’attendre et moi prenant MON gros sac, SON gros sac, PLUS mon petit sac (un mulet je vous dis…) en lui courant après..
M’enfin nous y sommes arrivés, un peu dépassés par les événements). 6h de bus plus tard nous arrivons à la gare, une nuit très courte et très agitée dans les jambes. Il est 5h du matin, il fait encore nuit, nous attendons dans le hall de la gare que le soleil se lève pour rejoindre notre hôtel.

image

Lever de soleil pas désagréable!

Iquique nous a été vendu par Tony, notre guide de Salta, comme une ville de bord de mer où les chiliens viennent passer leurs vacances. Effectivement nous ne sommes pas déçus, nous sommes en plein coeur de ce qui semble être leur Saint Tropez… de la mer bleue à perte de vue, des touristes à perte de vue et des prix d’hotel à te faire fondre ton budget comme neige au soleil.
Merci Tony c’est exactement ce que nous cherchions pendant ce voyage…

Nous arrivons à notre hôtel et là surprise… la chambre que nous avions réservée avec deux lits simples se transforme en chambre avec 4 lits superposés… Nous nous etions dit que cette partie de voyage à deux serait un moment en amoureux, il va falloir composer autrement visiblement… pas envie de se battre avec le mec de la reception, nous resterons une nuit dans cet hôtel et déménagerons le lendemain!

Nous attaquons cette première journée en allant à la zone franche (detaxée) qui se situe au bout de la ville, à pieds, pour nous changer les idées. Mal nous en a pris, nous nous sommes fait interpeller à plusieurs reprises par des locaux nous disant que le coin etait dangereux…
Nous sommes arrivés sains et saufs et le contraste entre le semi bidonville que nous avons contourné et le centre commercial flambant neuf nous a laissé perplexes…
Nous finirons cette journée avec une sieste (on a le choix avec tous ses lits !!) pour nous remettre un peu de notre nuit.

image
image

Nous attaquons le deuxieme jour en allant nous promener près du port, en passant près du marché aux poissons, où nous apercevons sur la jetée un attroupement amusé qui regarde dans l’eau.
Spectacle incroyable, un troupeau de lions de mer, attiré par le poisson fait son show à 1 mètre de nous ! (Pas besoin d’aller à Valdes…)
Après quelques minutes à les observer, une marchande arrive un seau plein de restes de poisson et jete le tout à l’eau.

image

Je vous laisse imaginer le spectacle incroyable qui a eu lieu sous nos yeux avec les lions de mer s’ arrachant les victuailles. Tout cela sous le regard des pélicans et des mouettes, essayant un peu en vain d’avoir eux aussi leur part.

image

Nous repartons merveilleusement surpris par cette scène. Un peu plus enthousiastes d’être dans cette ville.
Nous laisserons la plage aux locaux l’après midi, en esperant que le lendemain (lundi) nous aurons un peu plus d’espace sur le sable.

image

Un echantillon de touristes, présents jusqu'au coucher du soleil !!

image

Noël à la plaaage !

Et nous avons bien fait d’attendre puisque qu’effectivement la plage est 3 fois moins remplie lorsque nous y retournons. Le spectacle est agréable, mer bleue, surfeurs, mouettes…

image

Nous repartons d’Iquique le mardi, une ville qui pourrait avoir son charme, mais où les prix exorbitants et la marée de touristes nous ont plutôt rendu amer…

Nous partons vite au Pérou pour réduire notre budget avec Corentin, direction Tacna, puis Ilo si le passeport de Fabien se fait encore attendre (autre ville balnéaire, mais beaucoup moins touristique et deux fois moins chère qu’Iquique).

image

C'est pas un super graphique fait avec amour ça?

Un nouveau tampon sur le passeport !! =)

Incident de voyage…

Avant de poursuivre le récit de nos aventures, nous devons vous tenir informés des derniers événements.

Après avoir passés la frontière Argentine pour le Chili, nous avons pris un bus dans l’idée de nous rendre au Nord du pays et passer la frontière Péruvienne. Pour cela, deux bus à prendre et un changement à Calama. Nous apprendrons plus tard que cette ville est surnomée « Calamité » par les touristes qui y sont passés.
Durant nos 2h de transit, nous sommes allés dans un cyber pour réserver notre hébergement à l’arrivée. L’espace est un couloir de 2m de large avec une seule issue. Nous avons mis tous nos sacs au fond et sommes restés entre notre materiel et la sortie.
Au moment de repartir, le sac à dos de fabien avait disparu… Passeport, téléphone, appareil avec les photos de nos 3 derniers jours, « heureusement » la CB était dans sa poche. Concours de circonstance, une heure avant Fabien avait tout sur lui.
Nous avons encore du mal à comprendre comment cela s’est passé puisque nous étions seuls dans le cyber. En y repensant, nous n’avons vu qu’un seul homme en même temps que nous dans les lieux. Il n’est resté que 3min sur un ordinateur qui ne marchait pas…

Nous dirons aux voyageurs ce que d’autres nous avaient dit: « il ne suffit que de quelques instants d’inattention ».
On se gardera bien des recommendations que certains pourront nous faire: ce qui est fait, est fait.

Pour la suite, Solene et Corentin sont montés dans le bus de justesse. Ils sont dans le Nord du Chili et passeront la frontière péruvienne demain afin de profiter de prix plus raisonnables.
Fabien et moi sommes descendus sur Santiago afin d’obtenir un passeport le plus rapidement possible. 25h de bus plus tard, les délais que l’ambassade nous propose sont déraisonnables: environs 2 -3 semaines ! Nous essayons donc de faire avancer les choses autrement afin de vite poursuivre le voyage. Nous ne savons pas encore qand nous rejoindrons Corentin et Solène.

Nous vous tiendrons informés de la suite dès que nous en saurons plus.
En attendant, prochain article sur Tolar Grande à venir rapidement…

Valparaiso (Chili)

Bienvenue à Valparaiso!
« Vallée Paradis », comme l’appelle ses résidents, est le premier port et la deuxième ville du Chili, située à 2h de bus de la capitale.
Mais c’est surtout une ville très agréable qui regorge de graffitis ! Ô joie me concernant! Un vrai musée à ciel ouvert !
image
image

image

image
Nous sommes accueillis à La Bicyclette par Gilles, un Toulousain qui vit maintenant au Chili. Nous nous sentons comme en famille dans cette charmante maison et profitons de la petite cour ombragée.
image

La découverte des environs le soir même nous donne un avant goût de ce que nous offrira la ville sur ces 3 prochains jours!
image
image

Au détour des ruelles, nous tombons sur Nolween et Thomas, le couple de français rencontré à El Calafate quelques semaines plus tôt. Ils nous embarquent dans un petit restau, déjà validé la veille par leurs soins et nous donnent des bons plans sur la ville et Mendoza, notre prochaine étape.

J-60
Le lendemain est un jour particulier, nous sommes le 10 Janvier. Demain aura lieu le grand rassemblement à Paris suite aux attentats contre Charlie. Avec Solène, nous avons été très touchées par cet événement et vivons difficilement le fait d’être au bout du monde alors que notre pays vit ce moment historique. Nous avons ressenti le besoin de nous rendre à Santiago, devant l’ambassade de France Chilienne. Via Facebook, nous avons su qu’un rassemblement était organisé pour rendre hommage aux victimes.
Nous avons donc fait l’aller retour jusqu’à la capitale dans la journee, armées de notre crayon à papier.
image

Nous étions environ 300 devant l’ambassade, Français et Chiliens. Des représentants de l’Etat au sein de l’ambassade ont lu à l’assemblée une lettre du gouvernement à l’attention des Français vivant à l’étranger. La foule a ensuite entamé l’hymne Chilien, puis la Marseillaise. Ils ont cité le nom des 12 victimes, criant à chaque fois « PRESENTE ». Je ne vous cache pas la grande émotion qui nous a gagné avec Solène… Nous aurions aimé marcher avec vous jusqu’à République, ce fut très frustrant de ne pas participer à cette page historique. Nous avions surement eu besoin de nous rendre à Santiago afin de faire notre deuil et nous sentir citoyennes Françaises dans l’autre hémisphère.
Au Chili aussi, nous sommes Charlie.

Plus légèrement, les garçons ont de leur côté pleinement profité de leur journée « tranquille ». Ils ont découvert la ville, s’aventurant parfois dans des quartiers peu surs pour les touristes sans le savoir. Ils ont experimenté le coiffeur chilien, et ce pour quelques euros. A notre retour, ils avaient fait les courses et s’attelaient à la préparation du barbecue. Parfaits ces deux là!

J-61 (deux mois de voyage !)
Le lendemain, les garcons nous ont fait profiter de leurs découvertes de la veille: Marché et petit restaurant typique où l’on mange pour 2500 pesos (3€ 50).

image

Soupe, salade, plat maison et boisson quantité-qualité-prix imbattable !


image

Au programme de l’après midi, super visite guidée de l’art de rue de la ville avec « Valpo street art », gratuit ! Diego, notre guide, nous a baladé durant 3h dans les ruelles en nous expliquant l’histoire de certains graffitis. Le street Art fait entièrement parti de la culture de la ville de Valparaiso. Je vous laisse en prendre plein les yeux.
image

image

image

L'une des maisons de Pablo Neruda est sur les hauteurs de Valparaiso

image

image
image

image

image

image

J-62
On aura quand meme profité de notre troisième et dernier jour pour faire une grande balade sur les hauteurs de Valparaiso histoire de garder le rythme des randos.
image

Nous avons suivi l’avenue « Alemania » durant plusieurs kilomètres.
image

image

Cette rue passe par les principaux ‘cerros’ (sommets) de la ville nous laissant apprécier de nouvelles oeuvres d’art et les points de vue sur Valparaiso.
image

image
image

image

image

Pause !

image

image

Après l'effort...

image

Dégustation de bières artisanales

image

Puis retour à l'auberge par l'uns des nombreux ascenseurs de la ville

Prochaine étape Mendoza en Argentine, bien connue pour ses vins, les garcons se rejouissent déjà…!

(Plus de photos à venir quand nous aurons une wifi correcte…)

Santiago (Chili)

La chaleur de Santiago se mérite! Le voyage nous (Fabien et Corentin) a causé quelques sueurs froides: à noter que pour rentrer au Chili il faut NECESSAIREMENT un billet de retour, et que trouver un ticket de bus sur un reseau aleatoire d’aéroport n’est pas de tout repos… mais nous y voici après deux heures de retard sous ce soleil de Santiago(oooo). Chacun retrouvant son aventurière préférée.

image

Panorama Santiago


image

La chaleur de Santiago

Après avoir profité des retrouvailles c’est le moment de sauter dans ses chaussures de randonnée pour rejoindre le Cerro San Cristobal. Forcément Fabien l’aventurier nous a guidé sur un sentier semé d’embûches et du mauvais côté… L’excursion de 45 minutes s’est transformée en treck de 4h, sans pour autant nous déplaire.

image

Nouveaux explorateurs


image

image

Laetitia en plein repos


image

Jardin Japonais

image

image

Récréation !

image

image

Santiago est une capitale enclavée dans les montagnes. La pollution nous empêche d'ailleurs de voir les Andes au loin!

image

Enfin arrivés au sommet !

image

image

Pas le temps de traîner, nous avons rendez-vous Chez Solange (amie de Solène résidant a Santiago) et Willy pour dîner. En plus de l’excellent accueil, nous avons pu découvrir différentes spécialités: Le pisco sour (liqueur de vin et citron, le tout glacé) pour l’apéritif, une poêlée de saucisses, boeuf, frites et d’oignons appelée Chorillanas que Corentin a triplement apprécié et, pour finir, le mote con huesillos (blé, sirop sucré et pêches).

image

Merci pour cette soirée

Le lendemain nous sommes partis voir le marché de la Vega sous les 35 écrasants degrés de Santiago. Pas déçu du lieu! Les couleurs et les odeurs et l’ambiance etaient au rendez-vous.
image

Pour finir notre matinée sur une note de fraîcheur nous sommes allés goûter le fameux terremoto de Santiago (boisson a base de vin blanc, de glace d’ananas et fernet)… ERREUR! on peut dire que les 25cl a 11h de la matinée etaient dures à assumer, on te laisse imaginer…

image

Le fameux terremoto

Pour toi si tu vas un jour a Santiago il faut que tu essaies les empanadas chez Ña Matea.

Direction Valparaiso sous un soleil plus clément, sauf pour Laetitia.

Puerto Natales (Chili)

J – 48

Nous sommes au Chili depuis 3 jours et nous arrivons dans la ville de Puerto Natales, toujours à 6 pour fêter le jour de l’an.
Pour l’occasion nous avons loué une grande cabane dans le centre, avec 2 chambres et toute équipée pour notre plus grand plaisir.
image

La visite de la ville prend une petite demi journée, points de vues sympathiques, maisons colorées et port aux bateaux multicolores.

image

image

image

Elle ne paie pas de mine mais réserve quelques bonnes surprises, comme son musée sur la faune (gratuit!) avec ses animaux empaillés qui nous ont bien fait rire!

image

Très très realiste ! ^^

Mais Puerto Natales est surtout la porte d’entrée du Parque National Torres del Paine, grand de plus de 2 400 km2, où l’on trouve glaciers, lacs, montagnes… tout pour en prendre plein les yeux.

J – 50

Nous sommes le 31 décembre et nous décidons avec Flavie et Lucie de nous rendre dans le parc national.
Il serait dommage d’être arrivés jusqu’ici sans s’y rendre, surtout lorsque l’on sait que de nombreux randonneurs du monde entier rêvent de venir faire le fameux circuit « W », nom d’un sentier traversant le parc en passant près des 3 torres (pics de montagnes donnant leur nom au parc).

N’ayant qu’un jour entier pour aller au parc (car il nous faut parcourir 80km juste pour y accéder et la même chose pour en revenir), nous avons la veille réservé un tour organisé en bus qui doit emmener voir 9 endroits différents du parc.
Nous avons déjà été déçues par ce genre de tour trop touristique et espérons que celui ci ne nous laissera pas sur notre faim, nous n’allons pas être déçues…

Lever à 6h45 pour partir à 7h30, la journée marathon débute.
Notre « van » arrive! Et quel van! =D
image

Les 2 premiers points de vues nous mettent l’eau à la bouche, de l’eau d’une couleur bleue incroyable et absolument transparente par endroits!

image

Notre chauffeur et guide Marco est en plus de cela une vraie mine d’informations !

Pour une fois excursion en bus se conjugue avec marche. Nous arrivons devant un sentier qui nous mène en 30-40 minutes à un mirador sur le Lago Grey et son glacier.

image

C'est parti pour une balade sur la plage !


image

Sur le lac quelques iceberg se baladent et au loin le fameux glacier nous fait de l’oeil. Nous sommes malheureusement trop loin pour pouvoir l’apprécier pleinement et après le Perito Moreno la compétition est rude 😉

image

Glacier en vue tout au fond !

Nous pique niquons au mirador, la journée s’annonce très peu venteuse et ensoleillée (chose plutôt rare ici), nous sommes ravies!

Le reste de la journée ne sera en effet qu’une succession de points de vues plus beaux les uns que les autres (pas besoin de commentaire, autant laisser parler les photos!) :

De l’eau incroyablement claire…

image

De l'transparenceeee !

image

image

Des cascades…

image

image

Des lacs …

image

image

Le mélange des couleurs rend les paysages toujours plus beaux


image

image

Et nous en profitons pour nous essayer à des photos artistiques ^^

image

En 2010, un touriste a réduit en cendre 10 % du parc en faisant du camping sauvage et un feu. Les vents violents (régulièrement à plus de 120km/h) n'ont pas aidé à la tâche: il a fallu plus de 2 mois pour éteindre les 7 ou 8 foyers! Les arbres noirs que nous avons pu observer durant notre parcours sont les signes de ce récent sinistre.

Nous en avons à nouveau pris plein les yeux pendant toute notre journée , cela commençait à faire longtemps !
Et bien sûr nous avions oublié la crème solaire comme le temps est rarement aussi clément ici… et nous sommes rentrées avec quelques coups de soleil!
image

image

image

Arrivée à 19h, il nous faut assez vite nous préparer car comme nous sommes le 31 décembre la journée est loin d’être terminée.
Nous partageons avec nos voisins les coutumes chiliennes

image

Vin blanc servi directement dans un melon

Vu que nous sommes en bord de mer les fruits de mer sont très bon marché et nous nous regalons avec un véritable festin iodé, saumon (en tartare et cuit), saint jacques (en carpaccio et cuites), huîtres, araignée de mer (merci Mégann! !)… tout cela accompagné de vin parfaitement choisit par Maxime notre sommelier personnel =). On a vraiment choisi les bons partenaires de voyage !
Le décompte se fera avec une dizaine de chiliens, embrassades chaleureuses de rigueur pour symboliser le passage de cette nouvelle année (sur fond d’hymne national chilien ^^).
2015 s’annonce sous de très bons hospices !

J – 51

Réveil moins difficile que le lendemain de Noël, nous profitons de cette journée en regardant une panoplie de films en espagnol, sur fond de jeux de cartes et des restes de la veille.
Une très bonne surprise nous attend puisque le gérant des cabanes où nous dormons (et qui est devenu très ami avec Maxime, bah oui c’est un garçon alors forcément…) prépare un asado géant dans la cour.

image

On se croirait au banquet d'Asterix! 3h30 de cuisson!

Nous le degusterons le soir avec eux, un très bon moment partagé avec les locaux, qui soit dit en passant connaissent enormement de choses sur la France, Aznavour, l’hymne national, Brigitte Bardot ;)…
Ce fut une très bonne dernière soirée, puisque nous repartons avec Laetitia le lendemain (2 janvier) pour prendre notre avion le 5 à Punta Arenas… nous quittons donc nos compagnons de route, de bons souvenirs en tête!

De nouvelles très belles aventures à venir =) (à 4 cette fois ci …!)