Puerto Madryn – Part 3 [Péninsule de Valdès]

J-15
Nous entamons aujourd’hui notre troisième semaine du voyage.
Programme: excursion sur la fameuse Péninsule de Valdès, classée à l’UNESCO depuis 1999, cette région qui nous fait rêver en préparant notre voyage.
Alors oui, cette journée nous a couté un bras de bébé lion de mer! Mais on le savait et on est venues jusqu’ici pour ça donc on fait les choses en grand -> ce sera boat trip pour espèrer voir les baleines le matin et l’après midi découverte de la faune avec un guide.
image

Le guide et le chauffeur viennent nous chercher devant l’hotel à 8h, nous sommes installées dans un mini bus 15 places (10 autres touristes avec nous).
Nous sommes les seules françaises, encore une fois 😉
Le chemin est long… même si nous logeons sur la ville la plus proche de la péninsule, il nous faut malgré tout près d’une heure pour remonter le bras de mer jusqu’à l’entrée (payante en plus de l’excursion) de la zone protégée. 
Et pour cause, la péninsule est grande: 3 600km2 (3 fois le val d’Oise pour te donner une idée)! Mine de rien, cette presqu’île est visible sur une carte du monde!
Le guide nous explique le programme de la journée et nous présente les animaux que nous allons voir. On pense aussi que c’est pour détourner notre attention de cette grosse zone industrielle moche que nous longeons en sortant de la ville!
image

Arrivées à Puerto Pyramides, nous devons enfiler de magnifiques tenues étanches sur lesquelles on nous rajoute un gilet de sauvetage. La classe des parisiennes est ici difficile à distinguer… mais au moins nous pouvons être arrosées sans risque!

image

La classe !

C’est parti pour 1h30 de bateau avec une trentaine d’autres touristes. Le capitaine nous prévient, il y a beaucoup de vent aujourd’hui et la mer est agitée,  donc en cas de problème l’appeler pour avoir un sac plastique et ne pas salir le bateau!
Après un départ à vive allure à travers les flots, nous sommes beaucoup secouées et j’ai l’impression (Solène) d’être dans une attraction à Disneyland, j’adore! Après une dizaine de minutes le bateau ralenti pour enfin observer les cétacés. Très peu de temps après,  toujours secouées par les nombreuses vagues, Laeti me fait signe de demander un capitaine un de ses fameux sacs…. mauvais signe !

À cause du temps très venteux nous n’avons pas le droit de changer de côté dans l’embarcation et on peut dire que nous avions bien choisi notre emplacement car toutes les baleines se sont trouvées de notre côté!  =) (ce qui a permis à Laeti de pouvoirles voir malgré un mal être assez significatif).
Nous avons pu observer deux mères accompagnées de leur petit, très proches du bateau! Une d’elle, la baleine franche australe est plus facilement repérable grâce à ses grandes parties blanches au niveau de la tête.  Une queue qui sort de l’eau par ci, un jet d’eau propulsé par le souffle de leur évent par là. Le spectacle reste impressionant bien que nous ayons pas eu le plaisir de voir les baleines beaucoup sortir de l’eau.
image

Nous rentrons donc avec peu de photos et quelques vidéos,  mais ce fut pour moi (Solene) une expérience que je garderai longtemps en mémoire, et que j’ai beaucoup apprécié, beaucoup plus que Laetitia qui a plus subi les remous qu’autre chose.

Après avoir rendu notre équipement waterproof, nous avons un moment pour manger, puis nous repartons aussi vite direction l’intérieur de la péninsule. Le long de la piste nous pouvons voir de nombreux groupes de guanacos, un mara, des nandous, une chouette, c’est à celui qui criera le premier le nom de l’animal repéré parmi les touristes polonais d’une soixantaine d’années.  Nous avons presque réussi à apprendre à compter en polonais grâce à leur ténacité à vouloir dénombrer tout ce qui bougeait. On ne se souvenait pas avoir pris un tour option « inventaire des animaux de la péninsule » 😛

Après de longs kilomètres sur piste nous arrivons près de la plage des otaries (éléphants de mer) sur la pointe Nord de la péninsule. À partir de 5 ans le mâle possède la fameuse trompe qui lui donne son nom d' »éléphant ». Ce qui les distingue en plus des lions de mer ce sont leur oreilles, internes qui leur permettent de descendre à plus de 2000m de profondeur, tandis que les lions de mer à cause de la pression en sont incapables.
image

Le groupe que nous voyons se compose de quelques dizaines d’otaries, toutes immobiles en bord de mer, cherchant la fraîcheur en creusant parfois dans le sable avec leur bras. Tous les mâles étant partis chercher à manger, il ne restait que des femelles et des jeunes.
Éléphant de mer / lion de mer : même combat dans la flemmardise.
Ce troupeau, éparpillé sur le rivage pendant plusieurs centaines de mètres nous semble bien moins impressionant que la colonie que nous avions vu 2j avant.

image

2 jeunes jouant

Nous remontons en voiture et descendons la péninsule en longeant le front de mer. La voiture ralentit, tout le monde cherche l’animal que le guide a vu et pas nous… mais le voila qui descend… pour constater que notre pneu avant a crevé! Chanceuses les boulettes avec les transports ces derniers temps! Habitués, le guide et le chauffeur nous ont changé ça en 10min, tout le monde remonte et c’est reparti.
image

Direction la zone des manchots, nous apercevons déjà au loin sur la plage la colonie mais il est interdit de s’arrêter en plein milieu du chemin, il faut aller jusqu’à l’aire protégée. Bon, évidemment après Punta Tombo,  la vingtaine de manchots que nous trouvons nous impressionne moins que ne le sont les autres touristes. Ils n’en restent pas moins mignons, on en aurait bien récupéré un dans notre sac, parce que c’est quand même vachement fun un manchot! 😉
image

Après un dernier arrêt auprès d’un nouveau groupe d’otaries, Il est temps de penser à rentrer, il est 18h30,  la journée a été longue, les distances sont grandes… Le groupe s’ endort, retour à l’hostel à 20h15 bien fatiguées.
image

Cette journée était riche, nous avons vu beaucoup d’animaux, malgré tout nous avions imaginé en prendre vraiment plein les yeux, du moins plus que ça. Mais la péninsule n’est pas un zoo, l’intérieur des terres reste assez pauvre, d’autant plus que les distances sont considérables. Nous pensions finir en beauté avec cette excursion mais nos journées précédentes ont sûrement faussé notre jugement. Punta Tombo et Punta Loma nous ont impressionné car la quantité d’animaux sur un petit territoire, nous aurions mieux fait de commencer par la péninsule finalement…
Cela reste une superbe excursion 🙂

J-16

Journée de repos bien méritée! Super grasse mat’ pour moi (Laeti), première du séjour.
Le temps est maussade,  nous nous payons le luxe de mettre nos vêtements à la laverie, déposés à midi, nous les récupérons le soir, lavés, séchés et même repassés svp!
Rencontre avec un couple de français sur l’après midi (Maxime et Mégann), nos parcours se ressemblent, ils ont eux aussi envie de passer le jour de l’an à Ushuaia,  l’expérience est assez dingue semble t-il.
Après une tentative de shopping échouée (la sieste des Argentins dure jusqu’à 17h, on le saura), nous retournons à l’auberge qui se remplit peu à peu de français.
Discussion avec Charlotte qui est sur une fin de tour du monde d’un an avec son copain, elle nous donne bons plans, conseils et adresses. Cela nous aide à peaufiner notre trajet: un long détour par la Bolovie semble obligatoire!
Nous nous retrouvons tous pour boire une Quilmes le soir (bière Argentine), nous ne sommes pas moins de 9 Français autour de la table, phénomène assez rare!
2h du matin, tout le monde au lit, nous devons rendre la chambre à 10h et tous les autres partent en excursion. Échange Facebook, nous en recroiseront peut etre durant notre voyage, en tous cas surement à Ushuaia…
Demain (Vendredi 28/11), nous prennons notre bus à 21h30 direction Esquel, petite ville de montagnes. Prochaine étape: la région des lacs le long des Andes.
image

Les stations de ski françaises ouvrent dans quelques jours, alors certes ici c’est trop tard, mais j’ai un besoin montagnard à combler !! 😉 pour ceux qui nous connaissent bien, une année sans ski reste difficile ! L’objectif est donc d’aller en prendre (et de t’en mettre) plein les yeux en traversant quelqu’uns des plus beaux paysages du pays!
Ah oui, par contre: on arrive à 6h du matin et à cette heure là il fait 1°c… voila, c’était l’effet KissCool !

NB: Photos supplémentaires des 3 articles (Punta Lomo, Punta Tombe et Péninsule de Valdès) en haut du site.

Publicités

3 réflexions sur “Puerto Madryn – Part 3 [Péninsule de Valdès]

  1. Super sexy les tenues !! Les gars vont adorer !!
    Bravo pour le blog que vous réussissez à faire vivre par vos commentaires sympathiques et instructifs… sans compter les superbes photos… même si cela ne se ressent pas dans le nb de commentaires, il a bcp de succès…
    Continuer d’admirer, de profiter encore et encore de toutes ces beautés que vous traversez…. bisous…

    Aimé par 1 personne

  2. c est merveilleux de nous emporter dans vos péripéties tres contente et surprise de que je decouvre grace a vous ,maintennt couvrez vous ? changement de climat d apres ce que je viens de lire ,allez fonçez j attends avec plaisir la suite bisus les filles

    J'aime

  3. c est merveilleux de nous emporter dans vos péripéties tres contente et surprise de que je decouvre grace a vous ,maintennt couvrez vous ? changement de climat d apres ce que je viens de lire ,allez fonçez j attends avec plaisir la suite bisous les filles

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s