Puerto Madryn – Part 1 [Punta loma]

J-12
Arrivée à Puerto Madryn à 9h30, nuit fatiguante dans le bus (sièges pas aussi confortables que ce qu’on a pu avoir jusqu’ici) et… animée.
Il semblerait que certaines commagnies de bus amusent leurs passagers grace à un super… Bingo!
Oui, oui! Ca nous a bien fait rigoler! On a pas gagné mais de toute façon on avait même pas compris ce qu’il y avait en jeu….

Premiers pas en direction de notre auberge réservée pour 5 nuits, la ville est très tranquille, nous sommes un Dimanche et il est encore très tôt pour les Argentins de toute manière!
Objectif de cette nouvelle étape: découvrir la faune et la flore typiques de cette région Patagone qui regorge de réserves naturelles !

Programme de la journée: Repérage des lieux, organisation des prochains jours et programmation des excursions.

Nous rencontrons le soir même un couple de francais qui nous propose de louer une voiture à 4 jusqu’à Punta Tombo : lieu de villegiature de la plus grande colonie de manchots de Magellan d’Amérique. Aventures en perspective !

J-13
Pique-nique dans le sac a dos et pleines de motivation, nous choisissons de faire cette première journée à vélo! Et nos fesses s’ en souviennent encore !
L’idée est d’aller au sud du golf vers Punta Loma, réserve naturelle à 17km de l’auberge où nous pourrons observer des lions de mer, une mise en bouche pour ce qui nous attend lors de notre grande excursion sur la péninsule Mercredi.
Départ avec entrain, nous longeons le bord de mer sur la route, 17km comme ca? A l’aise ! 😀
Oui mais non! Au bout de 5km, cette belle route lisse se transforme en chemin de gravier au milieu de la steppe…! Nous découvrons ces nouveaux paysages et visualisons un peu mieux l’expression: « c’est la pampa ici! » Car autour de nous… pas grand chose à vrai dire.
image

Pas découragées pour si peu, on roule, on zigzague au milieu des bosquets, ralongeant surement la route de quelques kilometres car il y a beaucoup de culs de sac dans la pampa (surtout quand on ne suit pas le vrai chemin )!

On garde le sourire, enfin on essaye, car Solène râle quand même un peu de me suivre dans des impasses 😀
image

Il fait beau, la mer est d’un bleu azur et nous profitons du moment … jusqu’à ce que ce chemin devienne une piste perdue au milieu de rien mais pleine de poussière, sable et caillasse!

image

Les derniers kilomètres sont pénibles d’autant que les distances de notre carte ne sont pas respectées! Nous roulons sans savoir dans combien de temps nous arrivons, le soleil cogne dur et chaque passage de voiture nous asphyxie de poussière.
Et enfin le panneau ! Il nous aura fallu plus de 2h pour arriver à bon port!
image

Mais ce que nous y trouvons nous fait rapidement oublier les kilomètres.
Juste à nos pieds se tient une colonie de plusieurs dizaines de lions de mer. Il doit y en avoir une bonne centaine, on ne sait pas trop en fait, on n’arrive pas à les compter.

image

On s’ amuse à les voir affalés au soleil ou essayer de se déplacer. Marcher est un bien grand mot
vu comme ils sont tous patauds!
image

image

Les cormorrans de leur côté ont investi les rebords de la falaise pendant que, plus bas, les lions de mer cherchent péniblement un coin d’ombre. Pas chose facile vu la taille de ces grosses bêtes!
image

Nous assistons même à un fight entre deux « machos » (lion de mer mâle)! Le troupeau s’ écarte pendant que le soumis part à l’eau!
image

Nous passons deux heures à les observer, discutant avec les gardes de la réserve, très sympa, qui nous répondent à nos questions.
image

Mais il est tant de penser au retour et aux kilomètres de poussière qui nous attendent. Cette perspective ne nous rejouit pas et pour cause, le soleil cogne de plus en plus, le chemin inverse est tout aussi penible!

Après cette quarantaine de kilomètres à vélo, on s’ autorise un restaurant, on y a bien le droit ! Et encore une fois, les Argentins ne se moquent pas de nous concernant les quantités! On repart avec les restes qui ne feront un bon pique nique pour le lendemain.
image

Nous y retrouvons d’ailleurs nos amis gardes de cette après midi, nous finissons la soirée avec eux, comparant nos quotidiens et nos pays.

Le soir, nous pansons nos blessures et coups de soleil mais gardons le sourire aux lèvres en pensant à ce que nous avons vu. La region nous promet encore de belles rencontres, Vite au lit! Demain c’est au tour des manchots 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s